Des révisions accueillies à bras ouverts – L’Hebdo Journal

Programme d’aide financière aux festivals et événements touristiques

Un texte de Stéphanie Paradis, stephanie.paradis@tc.tc

FESTIVALS. Le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) se réjouit de l’annonce faite par la ministre du Tourisme du Québec, Julie Boulet, le 16 janvier dernier, concernant le Programme d’aide financière aux festivals et événements touristiques et aux sommes additionnelles qui y seront assorties dès cette année.

Pascal Lafrenière, directeur général du Festival western de St-Tite, ainsi que Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix, sont tous deux enthousiastes face aux nouvelles modalités du programme

«On sent que Mme Boulet et toute son équipe croient aux événements et qu’ils sont réellement des moteurs pour le développement économique. Ça fait du bien de sentir cesoutien et ça va surtout nous permettre d’aller plus loin. Pas seulement pour le Festivoix, mais aussi pour tous les événements du Québec», souligne M. Grégoire.

M. Lafrenière siégeait au comité de travail pour les recommandations remises à la ministre Boulet. En plus de la participation des grands événements, ceux de plus petite envergure ont aussi mis la main à la pâte afin que le nouveau programme réponde aux besoins et attentes de tous, ce qui, selon M. Lafrenière, est le cas.
«Bien que le nerf de la guerre soit l’argent, afin d’obtenir un financement à la hauteur de nos événements, un des points importants pour nous est qu’il y ait dorénavant un accompagnement à la croissance», ajoute le directeur général du Festival western.

Pour l’instant, Pascal Lafrenière prévoit recevoir la majoration de l’ordre de 10% qui revient aux festivals et événements en périphérie des grands centres. Dans un second temps, le Festival western espère accéder à un financement supplémentaire, grâce au volet 3 pour événements spéciaux ou ponctuels, afin de souligner son 50e anniversaire cette année. Des demandes ont déjà été déposées pour quelques projets.

Du côté du FestiVoix, Thomas Grégoire espère aussi bénéficier de fonds supplémentaire pour faire grandir le festival, développer le produit et attirer plus de touristes. «Le programme est sorti, il y a des critères qui sont établis, maintenant à nous de faire nos devoirs et de remplir la demande de subvention! Le Festivoix se développe, il a beaucoup de revenus autonomes et il accueille de plus en plus de touristes, donc nous sommes confiants», indique M. Grégoire.

Une annonce «historique»

En consacrant un total de 100M$ pour les cinq prochaines années et en revoyant de fond en comble le Programme, le RÉMI estime que la ministre vient de peser sur l’accélérateur du développement de l’industrie événementielle et qu’à brève échéance, elle en multipliera les retombées, tant sur le plan fiscal que celui des retombées touristiques et économiques.

«La diversité des mesures contenues dans le nouveau Programme d’aide financière aux festivals et événements touristiques démontre à quel point la ministre a voulu s’attaquer à l’ensemble des problèmes vécus, tant par les petits que les grands événements, et la connaissance qu’a Mme Boulet de l’industrie des festivals et événements ainsi que sa sensibilité envers ce milieu», déclare la présidente du conseil d’administration du RÉMI, Louise Beaudoin.

L’annonce de la ministre Boulet a aussi été saluée par L’Alliance de l’industrie touristique du Québec (L’Alliance). «Il s’agit d’un investissement qui va changer le potentiel de développement de nos partenaires des associations touristiques sectoriels (ATS) et qui vient appuyer les efforts du gouvernement et de l’industrie pour attirer davantage de touristes hors Québec», mentionne le président de l’Alliance, Éric Larouche.

Selon l’Alliance, ces mesures permettront d’accélérer et de consolider le développement des attraits touristiques du Québec et d’augmenter l’attractivité de la destination.

Lire sur le site de L’Hebdo Journal