Rendez-vous national sur la main-d’oeuvre – Les suites

L’industrie touristique dans son ensemble s’est taillé une place de choix au sein des priorités découlant du Rendez-vous national sur la main-d’œuvre auquel a participé l’Alliance. Quatre thèmes d’échanges étaient au programme du Rendez-vous des 16 et 17 février dernier, soit :

  • Les défis du développement économique et les enjeux de disponibilité de main-d’œuvre.
  • Les changements dans les milieux de travail et les enjeux en matière de qualité de vie au travail.
  • L’attraction, l’intégration et le maintien en emploi de la main-d’œuvre dans une société en changement.
  • Le développement des compétences et la formation continue.

Saisonnalité

Jusque-là absente des préoccupations gouvernementales, la valeur de l’emploi saisonnier est maintenant connue et reconnue par le gouvernement du Québec. La mobilisation à laquelle vous avez pris part, notamment par la campagne en ligne de sensibilisation des députés, aura contribué à mettre en lumière l’apport indéniable des emplois saisonniers à l’économie québécoise et la vitalité de communautés partout sur notre territoire.

« Les travailleurs saisonniers [n’occupent] pas des sous-emplois ni des emplois précaires! On vous a entendu, on va en tenir compte! »
François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Le ministre Blais a prononcé ces paroles lors du Rendez-vous national sur la main-d’œuvre des 16 et 17 février derniers à Québec, qu’il coprésidait avec les ministres Hélène David et Dominique Vien.

L’emploi saisonnier est à la source même d’innombrables chaines de valeurs qui nourrissent toute l’économie du Québec. L’Alliance, de concert avec les autres secteurs membres du Collectif sur l’emploi saisonnier durable (agriculture, foresterie, pêche et horticulture), a travaillé en amont du Rendez-vous afin que le gouvernement valorise et favorise l’emploi saisonnier durable, au même titre que les autres types d’emplois.

Avec son allocution de clôture, le premier ministre Couillard a mentionné que la Loi sur les normes du travail fera l’objet d’une réforme « ciblée ». Sans en préciser la teneur, il a été question des travailleurs saisonniers « qu’on a tendance à sous-estimer », et pour qui le gouvernement veut s’assurer « qu’ils ne sont pas pénalisés outre mesure. »

Valorisation des carrières touristiques

Proposé textuellement dans les actions du Thème 3, cet engagement à la valorisation démontre que le gouvernement reconnait une fois de plus le tourisme comme secteur-clé de l’activité économique de nos régions, pour lequel on doit assurer une main-d’œuvre suffisante.

Développement des compétences

Le Thème 4, où il était question de facilité d’accès à la formation et au marché du travail, le gouvernement a nommément ciblé l’industrie touristique comme devant être accompagnée spécifiquement dans le développement de compétences en gestion des entreprises de son secteur.

Travail concerté des partenaires de l’industrie

Pour que le tourisme soit priorisé de la sorte, et pour que le Rendez-vous sur la main-d’œuvre soit un moment de reconnaissance de la valeur des emplois de notre secteur, mais aussi d’engagement du gouvernement du Québec à l’égard de nos travailleurs et entreprises, il aura fallu une solide préparation et des représentations. Soulignons le travail important de la ministre Boulet auprès de ses collègues, sa mise en place du Comité de travail sur les enjeux de main-d’œuvre en tourisme ainsi que l’implication dans celui-ci d’une dizaine de partenaires associatifs régionaux et sectoriels, d’établissements d’enseignement ainsi que du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme. Leurs travaux auront mis la table à des discussions éclairées.

Les énoncés du Rendez-vous national sur la main-d’œuvre sont une excellente étape. Afin de poursuivre sur cette lancée, l’Alliance demeurera active au sein du Collectif sur l’emploi saisonnier durable et s’impliquera étroitement dans le comité de pilotage qui a pour mandat d’élaborer une Stratégie nationale en collaboration avec la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT).

L’Alliance demeure vigilante et impliquée afin que ces énoncés soient les fondements de véritables avancées pour nos travailleurs et nos entreprises.