Randa Napky dirige deux équipes organisations extrêmement dynamiques : celle de l’Association touristique régionale de l’Abitibi-Témiscamingue et celle de l’Agence d’attractivité de la même région.

Son parcours plutôt éclectique, allant d’une technologie minérale, en passant par des études en sciences comptables à l’UQAT, à un poste de gestion dans un festival international, et en ouvrant un restaurant, on comprend pourquoi elle n’a pas peur d’initier de nouveaux projets.

Toujours accompagnée de ses fidèles coéquipiers, elle a dirigé en 2012 la création de la démarche de mobilisation citoyenne Culturat, démarche de développement durable, qui unit la région entière autour des arts et de la culture, l’embellissement par le fleurissement et le verdissement, et ce, pour le bien-être des résident.e,s.

Aujourd’hui, la région se démarque internationalement grâce à Culturat, en tant que Territoire Leader de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) aux côtés de treize grandes villes telles Milan, Barcelone, Washington.

Randa a piloté la fondation de la première agence d’attractivité en Amérique du Nord, dans le but d’éviter les dédoublements et de faire front commun pour l’attractivité tant pour les nouveaux arrivants que les touristes. Elle a encouragé et soutenu la mise sur pied de Minwashin, un organisme culturel Anicinabe dont le conseil d’administration est composé entièrement d’autochtones. Elle réussit, au même moment à compléter son MBA en décembre 2019.

Elle a choisi de s’impliquer sur le conseil d’administration de l’Alliance parce qu’elle croit que « sa plus grande force, c’est sa capacité de fédérer toutes les parties prenantes autour d’un Québec touristique attractif sur les marchés internationaux. »

Elle croit en un Québec uni et fort avec toutes ses différences culturelles, géomorphologiques, environnementales, et ses régions plus riches les unes que les autres. Elle est investie par sa région innovante et créative, un territoire qu’elle a adopté et qui est, selon elle, l’un des derniers territoires naturels habités des plus riches sur la planète.

« Les régions comme les nôtres sont les destinations de demain. Notre région, par sa situation géographique unique et dans le contexte mondial actuel, c’est un véritable trésor d’opportunités. Je suis bien consciente que bientôt, quand on nous découvrira, il faudra gérer le trafic ! », affirme-t-elle en terminant l’entretien.