Cela fait « 3 ans » que le Québec réfléchit à son modèle touristique, explique Martin Soucy, président-directeur général de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec.

La structure créée fin 2015 sous forme de partenariat public-privé regroupe « toutes les associations et les opérateurs, c’est une prise en main de l’industrie par l’industrie » se félicite-t-il. Le changement de gouvernance touristique – le ministère du Tourisme du Québec a donné mandat à l’Alliance par la loi de janvier 2016– a vocation à « moderniser » et « faire évoluer » le tourisme québécois.

La France, premier marché outre-mer
Le PDG de l’Alliance table sur « cette volonté de faire ensemble » des opérateurs pour « s’organiser mieux et être plus efficace », notamment sur les marchés étrangers. « Il faut s’unir pour être concurrentiel sur l’ensemble des marchés » souligne Martin Soucy.

L’organisme qui bénéficie d’un budget public-privé de 30 M€ a fixé 5 marchés prioritaires pour le développement du tourisme québécois. Après la province voisine de l’Ontario et les USA, la France se classe troisième devant l’Allemagne et le Royaume-Uni, la Chine entrant dans la catégorie « marché en développement ».

« Séduire une nouvelle génération »
Le Québec a connu deux années de progression du marché français. Ainsi, de janvier à juillet 2016, le nombre de touristes français au Québec a crû de 9,4% par rapport à la même période de 2015. Différents facteurs (taux de change dollar canadien, image de destination sûre, climat plus doux, de nouvelles liaisons aériennes…) expliquent ces bons résultats.

Mais « seulement » 50% des Français arrivant au Canada se rendent au Québec, dont beaucoup de « récurrents » (repeaters). « Il nous faut séduire une nouvelle génération » reconnaît Martin Soucy

Davantage de numérique
En termes de marketing, l’Alliance voudrait changer d’image sur les salons par exemple « d’ici 18 à 24 mois » et « séduire les voyageurs français en fonction de leurs goûts qui évoluent ». Ce qui passerait par deux campagnes annuelles « sur des périodes mieux choisies, avec plus de numérique plus souvent ».

Mais sans oublier le B2B : « Nous souhaitons faciliter la vie au réseau de distribution, indique Martin Soucy. Nous allons donc continuer à aider les famtours (éductours). »

L’équipe de l’Alliance se compose de 29 personnes avec un conseil d’administration de 17 personnes. « Il y a beaucoup d’enthousiasme, une grande agilité parmi nous » explique Martin Soucy. Et de préciser que le champ d’action de l’Alliance ne concerne que « le tourisme d’agrément » (le tourisme d’affaires est géré par une autre structure). La nouvelle stratégie marketing du tourisme du Québec doit débuter en janvier 2017 pour 3 ans, et ce dans le cadre d’une collaboration renouvelée avec Destination Canada.

Voir le texte en ligne sur QuotidienDuTourisme.com