Jusqu’au dévoilement du budget du gouvernement du Québec le 22 mars prochain, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec vous propose une série de courts textes qui vont au cœur des axes d’intervention privilégiés par l’industrie et qui visent à assurer une relance prospère et durable du secteur. 

 

Qu’entendons-nous par relance prospère et durable? 

Dans le contexte actuel, durable indique d’abord que les moyens et les mesures qui seront adoptés dans le cadre de la relance doivent favoriser une véritable reprise à partir de maintenant. L’objectif prioritaire pour les entreprises touristiques, peu importe leur secteur d’appartenance, est de sortir de ce cercle d’ouverture et fermeture dans lequel elles sont plongées depuis 2 ans. L’expérience acquise dans la gestion pandémique doit permettre d’anticiper la suite pour à la fois simplifier la vie des voyageurs et celle des entrepreneurs. 

Le mot durable fait ensuite référence à cette volonté d’accorder le développement et l’offre touristiques avec les principes du développement durable. C’est une vision que nous devons porter pour mieux positionner le Québec dans l’avenir face à la concurrence.


Axe1: Soutenir les entreprises et préparer l’avenir 

Le tourisme au Québec représente près de 25 000 entreprises qui contribuent à la vigueur de l’économie de proximité et qui créent près de 402 000 emplois directs et indirects. Il contribue à la vitalité des régions alors qu’il générait 16 milliards de dollars en recettes dans l’économie québécoise avant la pandémie. 

Devant assumer des frais fixes importants avec des revenus en baisse, plusieurs entreprises présentent une situation financière fragilisée par l’instabilité qu’a créé la pandémie. En raison de la COVID-19, les PME du secteur touristique ont accumulé une dette moyenne plus importante que les PME des autres secteurs de l’économie.  

Même si au Québec les entreprises ont bénéficié du coffre à outils le plus complet au Canada en termes de programmes d’aide de la part des gouvernements, elles se sont aussi endettées. D’ici à ce que leurs revenus reviennent à leur niveau prépandémie, comment les outiller pleinement pour assurer une relance forte et soutenue?  

 

Des pistes de solutions concrètes 

Afin d’assurer la survie des entreprises et maintenir les liens d’emplois, l’Alliance recommande : 

  • Que le taux de soutien de la subvention salariale et de la subvention d’aide au loyer prévu dans le Programme fédéral de relance du tourisme et de l’accueil soit maintenu jusqu’à 75 % jusqu’au mois de septembre 2022. 
  • Que les entreprises saisonnières y aient également accès; 
  • Que l’augmentation du taux du pardon des prêts contractés soit envisagée dans les programmes d’aide déjà octroyés. 

Afin de simplifier la vie des voyageurs pleinement vaccinés et des entreprises et de mieux s’adapter à la nouvelle réalité, l’Alliance recommande de se préparer dès maintenant à toutes éventualités. En ce sens, l‘objectif ultime est de pouvoir retirer, sur la base de la science et par étape, les mesures qui représentent des barrières à l’entrée et qui complexifient la gestion des entreprises.  

Si elles doivent être maintenues ou utilisées à nouveau dans les outils de gestion pandémique, il est aussi recommandé de : 

  • Viser l’uniformisation du passeport vaccinal au sein des provinces et des pays du G20;  
  • Développer les capacités de détection virale rapides, efficaces et abordables simplifiant les arrivées au Canada pour éviter de recourir à des tests coûteux et une quarantaine à l’arrivée. 

Puisque le Québec et le Canada seront perçus comme des destinations sécuritaires, ce qui constitue un avantage indéniable, gardons en tête de préparer l’avenir afin de contribuer à simplifier la vie des voyageurs et celle des entreprises pour mieux se positionner au cœur de la relance qui s’intensifiera dans les prochaines semaines.  

Lire le document complet. 

L’Alliance de l’industrie touristique (Alliance) est une organisation privée sans but lucratif qui fédère plus de 10 000 entreprises réunies au sein de 45 partenaires associatifs et régionaux, sectoriels et affiliés. Depuis 2016, elle est le porte-voix de l’ensemble de l’industrie touristique québécoise.