Québec, 8 avril 2022 – L’Alliance de l’industrie touristique du Québec prend acte du budget dévoilé par la ministre des Finances du Canada, l’honorable Chrystia Freeland. L’industrie touristique québécoise reconnait que le gouvernement canadien a été présent tout au long de cette crise sans précèdent, mais elle comprend qu’elle doit désormais placer sa confiance dans une reprise soutenue du tourisme international. 

 

S’adapter à la nouvelle réalité du tourisme 

Pour faciliter la relance durable du secteur touristique, il est souhaitable que le gouvernement fédéral conserve une approche qui simplifie la vie des voyageurs.euses et assure la fluidité des déplacements par la souplesse des règles de gestion aux frontières.  

Au même titre que ses partenaires canadiens et dans un contexte de repositionnement sur les marchés internationaux, l’industrie touristique souhaite la promotion d’un discours rassurant afin d’accroître le sentiment de confiance des voyageurs.euses et donner une image accueillante et sécuritaire de la destination. 

 

Des mesures de soutien bien accueillies 

En accord avec ses recommandations, l’Alliance profite du budget pour saluer les mesures visant à faciliter l’accès aux bassins de main-d’œuvre disponible, notamment l’annonce plus tôt cette semaine de la mise en place du Plan d’action pour les employeurs et la main-d’œuvre du Programme pour les travailleurs étrangers temporaires (PTET) 

L’Alliance soutient la proposition visant à favoriser la croissance d’un plus grand nombre d’entreprises, soit l’élimination de l’accès au taux d’imposition des petites entreprises de façon plus graduelle et qui prévoit que cet accès sera complètement éliminé lorsque le capital imposable atteint 50 millions de dollars, plutôt que 15 millions. 

Les sommes importantes accordées à VIA Rail Canada pour construire, entretenir et moderniser des gares et des centres d’entretien dans le corridor Windsor-Québec, constituent des nouvelles encourageantes afin de favoriser la mobilité durable et stimuler le tourisme d’affaires. 

L’Alliance accueille aussi favorablement la mise en place d’un nouveau fonds de 20 millions de dollars, sur deux ans et à compter de 2022-2023, pour appuyer les entreprises touristiques autochtones et les aider à se remettre de la pandémie. 

 

Continuer à répondre aux besoins des entreprises touristiques 

L’industrie constate cependant que le gouvernement maintient son objectif de réduire de 50 % le taux de soutien de la subvention salariale et de la subvention d’aide au loyer prévue dans le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil (PRTA), et ce, malgré que des demandes aient été faites pour prolonger ces mesures pour les entreprises les plus touchées par la pandémie.  

Il faut rappeler que les entreprises et les villes qui génèrent leurs revenus majoritairement de l’apport de clientèles internationales n’ont pas encore réussi à retrouver leur rythme d’avant la pandémie. De plus, la reconquête des marchés internationaux s’échelonnera sur plusieurs mois voire d’ici 2025 selon des données économiques récentes. 

Tout en souhaitant que cette reprise du tourisme s’accélère de façon durable et sécuritaire, si jamais la situation le requiert, l’Alliance réitère sa volonté de collaborer avec les partenaires canadiens du tourisme et les instances gouvernementales afin que les mesures de soutien, qui étaient adaptées à cette réalité, soient offertes aux entreprises frappées par la pandémie et qui pourraient encore en avoir besoin dans le contexte.  

Rappelons que le secteur touristique au Québec représente 400 000 emplois non délocalisables au sein de 25 000 entreprises. C’est une industrie structurante qui génère 16 milliards de dollars de recettes et qui sont essentielles à la vitalité et au dynamisme de l’ensemble des communautés réparties sur le territoire québécois. 

 

Citation 

« Depuis le début de la pandémie, les gouvernements du Canada et du Québec ont contribué à la survie des entreprises et l’Alliance tient à les remercier encore une fois pour la considération accordée au secteur touristique. La relance du tourisme est sur la bonne voie. Elle n’est toutefois pas complétée contrairement à d’autres secteurs économiques et elle s’échelonnera sur plusieurs mois voire années. Maintenant, il est à souhaiter que l’environnement d’affaires se stabilise le plus possible notamment aux chapitres de la reconquête des marchés internationaux et de l’amélioration de l’accès aux bassins de main-d’œuvre afin que les entreprises touristiques retrouvent la voie de la rentabilité pour assurer une forte position concurrentielle de la destination.» 

Martin Soucy, président-directeur général, Alliance de l’industrie touristique du Québec 

 

À propos de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec 

L’Alliance de l’industrie touristique du Québec est une organisation privée sans but lucratif qui fédère plus de 10 000 entreprises réunies au sein de 45 partenaires associatifs régionaux, sectoriels et affiliés. Elle représente les entreprises et les associations du secteur touristique pour propulser la performance de l’industrie tout en soutenant et en participant au développement de l’offre et à la mise en marché touristique de la destination. Depuis 2016, elle est le porte-voix de l’ensemble de l’industrie touristique québécoise. 

 

-30- 

Source et renseignements: 

Martin Lanouette
Conseiller en communications et relations de presse 

mlanouette@alliancetouristique.com 

514 448-6295